Technical specifications

/Technical specifications
Technical specifications 2019-05-06T11:35:16+00:00

Извините, этот техт доступен только в “Французский”. For the sake of viewer convenience, the content is shown below in the alternative language. You may click the link to switch the active language.

leGPSBip+ est petit mais puissant

Retrouvez ici toutes les fonctionnalités techniques du GPSBip+ approfondies en détail.

Traces enregistrées :

La mémoire interne du GPSBip+ est de 8GB, il peut enregistrer environ 20 000 vols !

Pour visualiser un vol :
Il n’y a pas besoin de logiciel spécifique ! les traces peuvent être lues et téléchargées depuis n’importe quel ordinateur (Windows, Linux, Mac).

Récupérer le fichier IGC correspondant (dans le dossier tracks), le charger sur un visualisateur en ligne de type IGC Webview, VisuGPS, CFD, XContest ou autre…
Aussi, vous pouvez charger le fichier KML dans Google Earth afin de visualiser votre trace en 3D.

Les traces IGC sont certifiées signées FAI-CIVL.

Gestion de l’altitude :
Comme leGPSBip+ n’a pas de possbilité de saisir le QNH (pression au niveau de la mer), celle-ci est calibrée automatiquement par le GNSS ( Global Navigation Satellite System, ou GPS) avant le décollage.
Plus le temps entre le fix GNSS et le décollage est important (avec la dectection de décollage activée, par défaut), plus la calibration de l’altitude est précise.

Annonce vocale d’altitude :
C’est l’altitude obtenue à partir du capteur de pression et calibrée initialement de manière automatique par le GNSS avant décollage.

Altitude dans le fichier KML :
C’est l’altitude obtenue à partir du capteur de pression et calibrée initialement de manière automatique par le GNSS avant décollage, mise à jour à chaque point.

Altitude dans le fichier IGC :
Deux altitudes sont enregistrées :

  • Pression atmosphérique, sans calibration initiale
  • GNSS

Note sur la visualisation de l’altitude :

KML :
Il est possible lors de vols proches du relief, qu’il y ait collision entre le relief et la trace : c’est normal.
En effet, GoogleEarth (ou autre) utilise les altitudes du relief SRTM (Shuttle Radar Topography Mission) avec une précision de ± 20 m.

IGC :
Comme 2 altitudes sont présentes, suivant le visualisateur de trace IGC attention à celle visualisée (pression atmosphérique non calibrée ou GNSS).

Enregistrement :
leGPSBip+ enregistre la trace, même lorsqu’il est connecté à un smartphone. A condition bien-sûr d’avoir activé l’enregistrement de la trace via le Configurator (fonction activée par défaut).

Energie solaire et autonomie :

leGPSBip+ peut être rechargé au soleil même lorsqu’il est éteint, grâce à sa cellule solaire mono-crystalline (efficacité 22%).

Son autonomie est de 20h, avec les paramètres par défaut : volume mini, freq. GPS 0,1Hz, réglages vario par défaut, voix auto et connectivité off, …

Voir leConfigurator (web-app de configuration) pour plus d’informations au sujet de la consommation de batterie de chaque fonctionnalité.

Si en vol le niveau de charge de la batterie passe en dessous des 30%, le volume diminue afin de consommer le moins d’énergie possible et ainsi permettre au GPSBip+ de continuer à enregistrer la trace jusqu’à la fin du vol.

En vol, leGPSBip+ se recharge via sa cellule solaire, et lorsque le niveau de batterie repassera les 30%, alors le volume repassera au volume sélectionné.

Il n’est pas possible de charger un smartphone à partir du GPSBip+. La cellule solaire est suffisamment puissante pour leGPSbip+, mais pas pour un autre périphérique.